L’incontournable du mois de novembre 2023

LE GRAND NULLE PART de James Ellroy.

 

Il s’agit du huitième livre de l’auteur. À sa sortie en 1988, James Ellroy est déjà un écrivain célèbre, notamment en raison de son précédent livre « Le Dahlia Noir », polar de référence, dont le thème principal s’inspire d’un fait divers réel, le meurtre d’Elisabeth Short, encore non officiellement élucidé à ce jour.

 

Le Grand Nulle Part constitue le deuxième volume du quatuor de Los Angeles, opus débuté avec Le Dahlia Noir et qui se poursuivra ensuite avec L.A Confidential et White Jazz. Ellroy y dépeint sa vision de la ville de Los Angeles (L.A) dans les années 1940 et 1950.

 

Le livre s’articule autour de deux thèmes principaux. Tout d’abord une enquête policière concernant des meurtres sexuels avec sévices et mutilations. Ellroy, y dépeint un jeune inspecteur, Danny Upshaw, ambitieux et coriace, mais inexpérimenté qui se jette à corps perdu dans cette affaire qui représente pour lui à la fois une sensationnelle opportunité de montrer ses capacités, mais aussi un profond traumatisme dont il ne mesure pas immédiatement les implications.

 

En marge, ce jeune inspecteur se trouve également embarqué dans le grand jeu politique de l’époque où la menace communiste, réelle ou supposée, conduit les hommes au pouvoir et ses éléments les plus engagés dans la lutte contre le communisme à monter des actions judiciaires tous azimuts à l’encontre des leadeurs et soutiens « de la menace rouge ». Le bras armé de cette contrerévolution est notamment composé de policiers et d’agents du procureur dont la mission est de rassembler et de confectionner le maximum de témoignages permettant d’établir la réalité de cette menace et la participation active des syndicats et de diverses personnalités à des menées mettant en danger le gouvernement des États-Unis.

 

À la tête de cette équipe, un trio de personnages sort du lot :

 

Mal Considine, flic ambitieux, dont la vie familiale part en lambeaux et qui a pour objectif principal de garder auprès de lui le fils de sa femme qu’il considère comme son propre enfant.

 

Dudley Smith, flic récurrent des livres d’Ellroy, prototype du blanc réactionnaire d’origine irlandaise, version incarnée du mal, qui impose en sous-main sa propre loi à une partie de la police de Los Angeles.

 

Et enfin Buzz Meeks, dont la carrière oscille entre la pègre et la police au gré de son bizness, jusqu’au jour où il tombe éperdument amoureux de la compagne d’un gangster qui règne en maitre sur L A.

 

Ellroy entraine tous ses personnages sur des chemins périlleux. Le tableau qui en ressort est particulièrement noir et désespéré. La violence, la corruption, la lâcheté et la trahison sont présentes à tous les niveaux : chez les personnages, dans les dialogues, dans la description de la ville et de ses habitants.

 

Finalement, personne n’échappe à la plume d’Ellroy et l’on ressort épuisé de cette plongée en apnée.

.

Le Grand Nulle Part est un livre difficile, mais c’est peut-être le meilleur de James Ellroy, sans doute en raison de son souffle sanglant et de sa vision en cinémascope de la ville, mais peut-être aussi pour l’attention particulière qu’à portée l’écrivain à son personnage principal Danny Upshaw. Enfin, le livre est également remarquable par la trame de l’enquête criminelle qui ouvre la première page du livre et en rythme la cadence tout au long des 500 pages qui suivent.

Bonne lecture.

Back to Top